Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 16:19










Une saynète de la
fraternité franciscaine
pour le 6 novembre 2005















PREMIER PELERIN, UN LEPREUX :
François, me voilà, j’ai beaucoup marché, mes pieds se sont usés sur les chemins du monde, j’ai beaucoup pleuré, mes yeux se sont usés à force de chercher un regard qui accepte de s’arrêter sur moi.
La première fois que je t’ai rencontré, c’était en l’an 1205
FRANCOIS :
Je me rappelle si bien ! cette année là, moi, François fils de Pierre Bernardonne, j’étais un enfant gâté et je rêvais d’une brillante armure et d’un riche destrier : je voulais devenir un chevalier !
LE LEPREUX :
Pourtant, François, toi tu t’es arrêté sur cette route, tu t’es retourné, tu m’as bien regardé et puis tu es venu à moi et tu m’as embrassé, moi qu’on appelait le LEPREUX ; je n’étais plus un homme, les hommes me fuyaient.
FRANCOIS :
Mon ami, tes yeux ont croisé mes yeux et j’ai été sauvé ; j’ai été délivré de mes chimères et je suis devenu un homme. C’est toi qui a ouvert ma route. Mais aujourd’hui, sur cette route, je vois que tu es encore tout seul.
2ème LEPREUX :
Je viens d’Afrique, je viens d’Asie ; ma maladie s’appelle la lèpre et aussi le SIDA ; tous les soins sont trop chers pour moi. Je suis sur ta route, François, comment tu m’appelleras ?
FRANCOIS :
Tu seras toujours mon frère.

LE SULTAN :
Paix sur toi, homme de Dieu.
FRANCOIS :
Pace e bene, ami sultan.
LE SULTAN :
Pour notre première rencontre, tu es venu à moi par delà les mers.
C’était en l’an 1219, pendant les croisades.
Tu es venu à moi, seul et sans armes, tu m’as tendu tes mains nues, nous avons fait une trêve et nous avons parlé de Dieu, le Très Haut, le Miséricordieux.
FRANCOIS :
Mon ami, cette année là, j’étais dans un grand souci pour l’ordre que j’avais fondé, la discorde menaçait de séparer les frères qui s’étaient rassemblées autour de moi : mon œuvre était entrain de m’échapper…
Pourtant dans ton pays le sang coulait : quelque chose m’appelait là-bas pour rencontrer d’autres hommes à visage découvert et pour leur dire : notre ennemi n’est pas notre ennemi.
Mais aujourd’hui je vois ces terres où le sang coule toujours…
LE SULTAN :
Dieu est le Roi, le Saint, la Paix (sourate 59)… mais aujourd’hui ? oui, sur chaque continent, toujours l’anathème, l’humanité divisée…
Je suis sur ta route François, comment tu m’appelleras ?
FRANCOIS :
Serviteur de Dieu, tu es toujours mon frère.

TROISIEME PELERIN :
Salut à toi, François, j’ai beaucoup marché, mes pieds sont usés. J’ai donné et reçu tant de coups ! la première fois que tu es venu me chercher au fond de ma forêt, j’étais le LOUP, le danger pour les hommes de la ville, pourchassé et banni
C’était peut-être en l’an 1220.
FRANCOIS :
Je me rappelle bien cette année là, mon âme était lasse à en mourir, le désespoir me tourmentait, je pensais me retirer dans la forêt et vivre en ermite, loin de tous.
J’ai demandé conseil à ma sœur Claire. Elle m’a répondu que les hommes avaient encore besoin de moi…
C’est alors qu’on est venu me chercher pour te rencontrer.
LE LOUP :
C’est vrai, tu es venu, tu n’avais pas peur de moi, tu m’as regardé et tu as dit :
« qu’on lui donne du pain ! qu’on soulage sa faim, il ne commettra plus jamais le mal, et son âme pourra être sauvée.
Tu m’as parlé, tu m’as béni, tu m’as dit que j’étais pardonné, et les hommes de la ville m’ont pardonné aussi.
FRANCOIS :
Ami Loup, ton ami avec toi, comment s’appelle-t-il ?
2ème EXCLU :
je suis le bandit, le sans domicile fixe, je suis l’inutile, le chômeur, le crasseux, l’ivrogne…je me sens bien seul sur les chemins des hommes.
FRANCOIS :
Je t’appelle mon frère et tous mes frères après moi qui prendront le temps de te rencontrer, ils verront le fardeau de leur vie plus léger.
Tous mes frères après moi qui s’arrêteront pour partager une parole fraternelle avec toi, ils repartiront plus droits, plus hommes, plus frères.

Repost 0
Published by - dans PACA
commenter cet article

Présentation

  • : Fraternité Franciscaine Séculière
  • Fraternité Franciscaine Séculière
  • : Pour mener une vie fraternelle et évangélique à la manière de François d'Assise, des hommes, des femmes, des foyers se rencontrent et constituent la Fraternité Franciscaine. Ceux qui veulent en faire partie, se retrouvent et construisent, jour après jour, une communauté évangélique. Ce blog est consacré à la région PACA
  • Contact

Qui sommes-nous ?

 

Recherche

L'Olivier

Archives

Site Annexe activités hors PACA

Pages