Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 20:54

 

 

 

 

 


Paroisse de la Sainte Trinité – 14 Mars 2009


Le désert, avec les tentations,
La montagne avec la transfiguration,
Aujourd’hui le Temple de Jérusalem
avec les vendeurs malmenés par Jésus !

Nous allons de lieu en lieu tout au long de ces dimanches de carême pour mieux nous préparer à la célébration du mystère pascal.
Si, dans l’Évangile de ce jour, la liturgie nous présente Jésus à Jérusalem avec des paroles impressionnantes sur le Temple, la 1e lecture nous présente le don de la Loi sur le mont Sinaï.
La Loi et le Temple sont deux réalités importantes dans la tradition d’Israël. Je les évoque brièvement pour les mettre en lien avec notre chemin vers Pâques.

La Loi.
Elle a été donnée à Moïse sur le chemin de l’exode. On pourrait dire qu’elle est « signature d’alliance » entre Dieu et le peuple d’Israël. Elle s’enracine dans cette sortie d’Egypte, cette sortie de la maison d’esclavage, donc dans une expérience de libération, de passage de la servitude à la liberté. Ce passage – cette pâque- est célébrée comme un don de Dieu.
La Loi est accueillie comme exprimant la volonté de Dieu pour les hommes, à savoir choisir la vie. Saint-Irénée a une belle formulation : « par le décalogue, Dieu préparait l’homme à son amitié et à la paix avec le prochain. Tout cela était utile à l’homme, Dieu ne sollicitait de lui rien de plus » L’amitié de dieu et la paix avec le prochain : voilà un beau résumé de la Loi.
Cette Loi ou ces dix paroles mettent en communion avec Dieu : non seulement elles invitent à choisir la vie, mais elles sont aussi la vie. Et pour le peuple de Dieu, la Loi sera vénérée comme lieu de la rencontre de Dieu. L’Arche d’Alliance, portant les tables de la Loi, guidera le peuple jusque dans la terre promise.
Quand le peuple sera arrivé en terre promise, la Loi deviendra la norme de conduite. Elle sera développée par de multiples codes annexes  jusqu’à devenir un ensemble assez vaste avec un double risque :
celui de passer d’une loi de vie à un légalisme pointilleux et parfois mortifère,
celui de croire que la vie éternelle s’acquiert uniquement par l’observance de la Loi.
Or la vie est toujours un don, un don de Dieu, un don gratuit même s’il comprend des exigences fortes.

Le Temple.
Il a été construit, la 1e fois par Salomon, pour abriter l’arche d’alliance. Il est vite devenu le lieu de la présence de Dieu (on se souvient de Samuel) et aussi le lieu des sacrifices prescrits par la législation d’Israël. Jésus a été présenté au Temple par ses parents. C’est là qu’il a écouté les docteurs de la Loi jusqu’à en oublier de reprendre la route !
Quand le peuple de Dieu est parti en exil : il a quitté sa terre et s’est trouvé privé de Temple. D’où sa question : Dieu peut-il être présent sans Temple et sans terre ? Les croyants ont fait l’expérience que oui. Oui, Dieu ne se laisse pas enfermer dans un Temple ou dans une terre. Dieu est présent en chacun : belle découverte spirituelle qui n’empêchera pas de reconstruire le Temple au retour d’exil.
C’est dans ce Temple que Jésus revient : il l’aime « c’est la maison de mon Père » et en même temps, il prend ses distances « détruisez ce Temple.. et je le relèverai ».
Comment accueillir ces deux lectures ( la Loi et le Temple) dans la perspective de Pâques ?

1 – Le don de la Loi nous renvoie à l’Alliance. Jésus, dans son mystère pascal, est Celui qui vient sceller la nouvelle Alliance. Nous le proclamons dans chaque prière eucharistique au moment de la consécration. L’alliance est toujours actuelle, elle se renouvelle chaque jour pour chacun de nous.
2 – Jésus vient accomplir la Loi : il nous dit l’amitié et l’amour de Dieu, mais aussi l’amour du prochain jusqu’au don de soi. Moïse était présent lors de la transfiguration : la gloire de Dieu est présente en Jésus dans sa condition d’homme. Toute vie humaine reflète toujours, en partie, la gloire de Dieu.
3 – L’épisode du Temple nous dit que Jésus est le nouveau Temple de Dieu. La présence de Dieu se révèle non plus dans un lieu mais dans son Fils et dans l’amour que manifeste son Fils : « il les aima jusqu’au bout ». Le symbolisme des trois jours renvoie à Pâques et pour nous au baptême. La participation à la croix est au cœur de toute vie.
4 – L’Église est le corps du Christ, c’est à dire qu’elle est et qu’elle révèle la présence de Dieu. Animée par l’Esprit-Saint, elle offre la Parole et les sacrements comme cadeau de Dieu pour aujourd’hui. Chaque personne devient Temple de Dieu :
« Si quelqu’un m’aime,
il gardera ma parole,
et mon Père l’aimera
et nous viendrons vers lui
et nous nous ferons une demeure chez lui. »
(Jn 14,23)

 

frère Jean-Paul, ofm

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Fraternité Franciscaine Séculière
  • Fraternité Franciscaine Séculière
  • : Pour mener une vie fraternelle et évangélique à la manière de François d'Assise, des hommes, des femmes, des foyers se rencontrent et constituent la Fraternité Franciscaine. Ceux qui veulent en faire partie, se retrouvent et construisent, jour après jour, une communauté évangélique. Ce blog est consacré à la région PACA
  • Contact

Qui sommes-nous ?

 

Recherche

L'Olivier

Archives

Site Annexe activités hors PACA

Pages