Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 23:38

Devant le mystère de Jésus-Christ, l’Église s’est toujours intéressée à celle qui a enfanté Jésus. L’Église a reconnu Marie comme Mère de Dieu et comme vierge. On s’est interrogé sur sa sainteté éminente : celle qui devait engendrer le Très-Saint ne pouvait pas avoir été marquée par le péché. On pensait que Marie avait été sanctifiée dès le sein de sa mère. Mais deux traditions abordaient différemment cette question.
Une première tradition enseignait la sanctification de Marie avant sa naissance mais après sa conception.
Une deuxième tradition enseignait la conception immaculée de Marie, alors que les chanoines de Lyon la célébrait déjà.

Pouvons-nous résumer, sans caricaturer, ces deux traditions ?

La première tradition a été portée par Saint-Augustin  Saint Bernard et les grands théologiens scolastiques dont St Bonaventure, franciscain, et St Thomas d’Aquin, dominicain. Pour eux, Marie, naissant d’une union charnelle, a contracté le péché originel. Elle n’en a pas été préservée. Marie, comme tous les humains, a bénéficié de la Rédemption acquise par la Passion du Christ, ceci – par une grâce particulière - dès le sein maternel, mais après la conception, et par la suita n’a pas connu le péché.

La deuxième tradition est argumentée par l’école théologique d’Oxford, en Angleterre. D’abord par le secrétaire de Saint-Anselme2 puis par des grands théologiens3 dont leur élève, Jean Duns Scot, franciscain, qui a vécu entre 1265 et 1308. Pour lui, avant de penser à l’homme pécheur, il faut penser à l’homme sanctifié. Le dessein de Dieu n’est pas de créer des pécheurs pour les racheter ensuite mais de vouloir être aimé par des créatures libres  en qui la grâce divine agit en vue de la communion avec les personnes divines. Le péché originel ne se transmet pas par l’union charnelle mais est un acte de la volonté. Le Christ, en tant qu’homme, est la plus parfaite réalisation du dessein de Dieu. Marie a bénéficié de la plénitude de la grâce de la rédemption. Non seulement une grâce qui guérit comme le disait la 1e tradition, mais aussi, pour Marie, une grâce qui préserve. Cette grâce a totalement préservé Marie, dès sa conception, du péché originel. C’est ce que nous retrouvons dans la définition du dogme par Pie IX, six cents ans plus tard.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Fraternité Franciscaine Séculière
  • Fraternité Franciscaine Séculière
  • : Pour mener une vie fraternelle et évangélique à la manière de François d'Assise, des hommes, des femmes, des foyers se rencontrent et constituent la Fraternité Franciscaine. Ceux qui veulent en faire partie, se retrouvent et construisent, jour après jour, une communauté évangélique. Ce blog est consacré à la région PACA
  • Contact

Qui sommes-nous ?

 

Recherche

L'Olivier

Archives

Site Annexe activités hors PACA

Pages