Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 10:54

Introduction spirituelle sur le thème du C.N. « Va et répare mon Eglise… »

- Lire l’épisode : 2 C. 6,10 ou L.M. 2,1a

-Méditer l’épisode :

 Il y a toujours un risque à partir d’un épisode de la vie d’un saint, qui plus est pour nous François, et de se livrer à une méditation pour aujourd’hui ! Risque du contre sens, risque de l’imitation, risque de l’interprétation. Il y a tant de distance entre lui et nous, entre son époque et la notre, entre les circonstances personnelles qui l’ont conduit dans cette chapelle St Damien et … l’objet de notre rassemblement de ce week-end.
 Pourtant, l’actualité de sa spiritualité, sa manière de vivre la foi chrétienne, avec son attachement à l’Eglise nous attire et nous fait avancer. Huit siècles plus tard, son expérience est toujours lumière pour nous.

 De plus, nous voici réunis, en Conseil national de la Fraternité, rassemblés au nom de tous les frères et les sœurs que nous représentons, pour réfléchir et approfondir  notre engagement de Fraternité à suivre les traces de Notre Seigneur Jésus-Christ. Nous nous mettons devant le Très-Haut, pour qu’il nous éclaire et nous aide à discerner sa volonté dans les décisions et les orientations à proposer.

 C’est vrai qu’il n’est pas aisé d’accueillir cette parole du crucifix de St Damien. Cela pourrait apparaitre comme une critique de la situation de l’Eglise, ou comme une attitude prétentieuse. « Va et répare mon Eglise… » est un appel à une démarche constructive, pour soi-même d’abord, et pour l’ensemble, au sein de l’Eglise.

 Comment ne pas mettre en lien cet appel fait à François, avec la réflexion la recherche et les mises en application de solutions nouvelles qui naissent dans les Eglises locales : non pas pour combler un manque, ou parer au plus urgent, mais pour permettre à chacun de vivre authentiquement son baptême.
 L’expérience du diocèse qui nous accueille, dans la mise en place de communautés est une belle application de cet appel permanent à être acteur dans l’Eglise. Ce peut être un signe pour les mouvements évangéliques d’y prendre leur part, et ainsi proposer « un nouveau visage d’Eglise ». Mgr. Rouet viendra ce soir nous en parler.

Il est important de prendre l’événement  de St Damien comme une rencontre du Seigneur avec celui qui cherche sa voie. Ce qui importe, c’est d’aider Fr dans sa quête, l’orienter, le centrer sur ce qui fait l’essentiel, ce Christ qu’il contemple.
« Seigneur, viens éclairer les ténèbres de mon cœur ... », un coeur qui ne comprend pas toujours la particularité du chemin proposé par Dieu. « Que veux-tu que je fasse, moi qui n’aspire qu’à accomplir ta volonté. » Telle est bien l’attitude de François.

 Dans la suite de tous ceux qui, au long de l’histoire biblique et de l’histoire de l’Eglise ont entendu un appel, François à son tour entend son Seigneur l’arrêter sur la route et lui proposer une mission. La  Parole devient illumination, réponse et envoi.
 Elle donne mission au chercheur de Dieu. Reste à la mettre en pratique. Et là la variété des vocations ne peut qu’enrichir l’Eglise. Chacun reçoit mission : depuis Abraham « va quitte ton pays… » jusqu’à nous aujourd’hui : Quel appel m’est-il adressé ? En quoi suis-je provoqué à aimer et faire vivre l’Eglise ?

 François :
De l’expérience de Fr à St Damien, on peut dégager plusieurs étapes, qui montrent bien que chacun réagit avec ce qu’il est : sa fougue ou son calme, son empressement ou sa retenue.

Ce n’est pas le premier et seul événement qui va décider Fr. Sa recherche vient de plus loin et se poursuivra. La quête se fait à partir de plusieurs épisodes, et le Seigneur lui dévoile progressivement ce qu’il attend de lui, sans en lui donner les recettes concrètes. Fr tâtonne, s’interroge, cherche. Mais ce jour-là, une lumière se fait.

  - Fr. se met en route tout de suite : il est homme d’action.
  Et depuis le temps qu’il cherche : voilà enfin une réponse. Il n’y a plus de temps à perdre. Allons de l’avant. Qui ne saute pas de joie à l’annonce de la solution au problème qu’il se pose ?
 Il part vendre des draps à Foligno pour en obtenir de l’argent. Il vend même le cheval avec. Toujours de l’excès chez ce jeune homme qui voit son chemin s’ouvrir devant lui.
 Fr répare, non pas une, mais trois églises au moins. Il aura fallu l’intervention de l’un ou l’autre pour le freiner. Sinon jusqu’où serait-il allé, le maçon de Dieu ?
 Mais surtout, François met la main à la pâte. De ses mains il construit, répare, quête. Il paie physiquement de sa personne et veut associer les autres. Ainsi il fera la quête des pierres dans les rues d’Assise. Quelle tête ont du faire les gens d’Assise, ses anciens compagnons de fête ! L’engagement n’est pas théorique, mais concret. Fr répond dans l’immédiat et d’une manière radicale.
 Est-ce bien ce que lui demande son Seigneur ?

 - Puis vient une seconde étape avec le temps de la réflexion :
 Fr découvre qu’il faut savoir se poser, prendre le temps de la réflexion et du conseil. La solution est sans doute ailleurs, peut-être autrement. La construction qui lui est demandée est plus  spirituelle, plus intérieure. C’est au coeur de chacun qu’il faut remettre confiance et espérance. En refusant l’argent de Fr, le prêtre desservant l’aide à comprendre cela. 
 Fr. découvre que si l’Eglise est en difficulté, c’est de l’intérieur qu’il convient de l’aimer et de la chérir, car elle est notre mère. Ce qui importe, ce n’est pas la structure humaine, avec ses imperfections, mais ce qu’elle donne. Elle est corps du Christ, réalité bien plus forte, lieu de vie et d’expression de la Foi. Vivre l’Evangile n’aura pleinement son sens qu’en fidélité avec elle.
 Plus tard, c’est encore dans une église, à la fois bâtiment et institution, qu’il vivra un moment crucial. Il entendra, avec les premiers compagnons, l’Evangile de la St Mathias. Et là aussi le prêtre lui en expliquera le sens de ce passage. « Voilà ce que je cherche, ce que je rêve d’accomplir »
   
 - une orientation de fidélité et amour :
 Dans l’effervescence des mouvements qui agitent l’Eglise, en vue d’une fidélité plus grande à l’Evangile, Fr Cherche à trouver sa place au sein de l’Eglise. Bien qu’à l’origine d’une nouvelle forme de vie, ni moine ni prêtre diocésain, il ne fait rien sans l’autorisation de l’Eglise, dans une grande obéissance, au Pape et aux Evêques.
 Ce qui l’anime, c’est cette fidélité et cet amour de son Seigneur à son égard. Comment ne pas être saisi par Celui qui se donne totalement. Comment ne pas être touché par cet amour de Dieu ? C’est le Christ qui l’a appelé à servir l’Eglise.
 C’est au cœur de l’Eglise que se vit le mystère du don total, en particulier et en son sommet dans la célébration de l’Eucharistie, ce moment où quittant son trône royal, il vient sous les espèces du pain et du vin, sur l’autel…D’où son grand respect des prêtres, si petits soient-ils.
 Comment ne pas évoquer ce grand respect de l’Eglise manifesté également dans la visite régulière aux églises et la prière qui l’accompagne : « Nous t’adorons très saint Seigneur Jésus-Christ, ici et dans toutes les églises qui sont par toute la terre, et nous te bénissons d’avoir racheté le monde par ta sainte croix. »

 Nous : 
 Comme baptisés et au sein de la  Fraternité, nous voici interpelés à notre tour par cet épisode. Nous voici aujourd’hui même, à notre tour entrant dans cette Eglise, celle de St Damien, qui prend plusieurs visages. Elle est celle qui rassemble notre communauté locale, ou notre paroisse. Elle est aussi l’Eglise Diocésaine et l’Eglise universelle. Dans cette Eglise, nous voilà invités à nous laisser saisir par le Christ, peu importe le visage qui se présente. C’est à chaque fois le même Christ qui interpelle.
 Chacun, de par son baptême entre dans la communauté. Chacun reçoit l’appel à participer à la vie de l’Eglise. Chacun est invité, comme membre de corps à œuvrer à la construction de cet édifice qu’est l’Eglise, corps du Christ. Nous en sommes les Pierres Vivantes, avec le Christ pierre angulaire.
 Plongés dans la mort et la Résurrection du Christ nous sommes le Corps du Christ. Nous voici appelés à trouver place et être acteur, pour que l’Evangile du Christ soit célébré, annoncé, et vécu, comme nous le signifie l’onction du saint chrême : prêtre, prophète et roi.
 Notre attachement à François nous rappelle cette fidélité à l’Eglise, et nous pousse à aimer l’Eglise, avec ses ombres et ses lumières. Notre engagement dans la Fraternité, membre des « groupements de vie évangélique »  nous situe au cœur de la vie ecclésiale, y apportant la particularité d’attention au plus petit, frère de tous.

Rassemblés en Conseil National, c’est cette dimension que nous sommes venus approfondir dans les réflexions et les orientations qui nous préoccupent,  
 la communication, à l’intérieur et à l’extérieur de la Fraternité
 la formation de responsables et accompagnateurs
 les jeunes : présent et avenir de la Fraternité


 
Conclusion
  Ce soir, nous aurons le témoignage de l’Evêque du lieu sur sa préoccupation de construire l’Eglise à différents niveaux, et en particulier au niveau de l’installation communautés locales confiées à des laïcs. L’expérience de l’Eglise diocésaine qui nous accueille ne peut nous laisser indifférente, car elle appelle chacun à vivre pleinement son baptême. Elle se veut comme une « conséquence de la prise au sérieux des sacrements de l’initiation chrétienne ».

 Entrons dans ce temps de Conseil National, comme en entrant dans l’Eglise de St Damien. Portons la vie et les aspirations de nos frères et sœurs de la Fraternité. Laissons-nous saisir par Celui qui nous convoque et nous unit. Demandons au Seigneur Dieu qu’il nous éclaire dans nos débats. Que son Esprit nous accompagne dans nos décisions et nos choix. Ecoutons et accueillons avec foi et confiance la réponse qu’il fit à François et qu’il nous redit : « Va, et répare mon Eglise. »

 

         Fr. Didier Brionne, ofm  Assistant National
   
  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fraternité Franciscaine Séculière - dans National et IR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fraternité Franciscaine Séculière
  • Fraternité Franciscaine Séculière
  • : Pour mener une vie fraternelle et évangélique à la manière de François d'Assise, des hommes, des femmes, des foyers se rencontrent et constituent la Fraternité Franciscaine. Ceux qui veulent en faire partie, se retrouvent et construisent, jour après jour, une communauté évangélique. Ce blog est consacré à la région PACA
  • Contact

Qui sommes-nous ?

 

Recherche

L'Olivier

Archives

Site Annexe activités hors PACA

Pages